Aujourd’hui, ce n’est pas la maman globe-trotteuse romancière qui vous écrit. Mais l’entrepreneur. Oui, vous avez bien lu. Je mène ma petite barque de romancière toute seule, la gérant comme une petite entreprise. De l’écriture au projet fini.

Ayant reçu un nombre important de messages me demandant d’expliciter ma démarche, je me propose aujourd’hui de vous détailler les différentes étapes nécessaires à la réussite de votre projet d’auto édition.

Retour sur mon parcours

Avant cela, il me paraît important de vous raconter un petit peu comment j’en suis arrivée là! Et pour cela, il me faut remonter à l’âge où je fréquentais la Sorbonne, à Paris. Ca fait…. un certain nombre d’années.

Vous avez dit évolution ?

A cette époque, j’avais décidé d’écrire une nouvelle, intitulée Vous avez dit évolution? Mon unique motivation était le plaisir d’écrire.

Pourtant, alors que je la relisais pour la dernière fois, je me suis dit: ce n’est pas si mal finalement. Je devrais chercher un éditeur! Et j’en ai trouvé un à Paris, qui a accepté de me publier.

Journal d’une Parisienne

Voilà le titre de mon deuxième roman. Ecris lui aussi alors que je vivais à Paris et édité par une maison d’édition lyonnaise.

Une Toubab à Dakar

Ceci n’est pas le titre d’un livre, mais le titre du blog que j’ai tenu alors que je vivais à Dakar. Une expérience fantastique qui étincellera encore longtemps dans ma mémoire. #nostalgie!

Ce n’est pas à proprement parler de l’édition donc, mais l’expérience que j’en ai tiré et le plaisir ressenti à partager presque quotidiennement mes aventures ont déterminé la suite de ma carrière d’écrivain. C’est à cette époque également que j’ai écrit Quand tu me prends dans tes bras, je vois la vie en Lila.

Quand tu me prends dans tes bras, je vois la vie en Lila

Nous y voilà! Début de l’aventure de l’auto édition! Ravie de l’expérience vécue dans le cadre de mon activité de blogueuse, j’ai décidé de publier ce roman sur Internet, à la manière d’un roman-feuilleton. Chaque semaine, je publiais trois chapitres. Et la magie a fonctionné au-delà de mes attentes… Si j’espérais atteindre entre 300 et 500 lecteurs, rapidement, plus de 1000 lecteurs ont suivi les aventures de Lila, personnage genevois.

La demande pour un livre a alors été très grande. Demande à laquelle j’ai souhaité accéder. Mis en page par mon mari, relu par mes amis, imprimé par un imprimeur professionnel et distribué par mes soins, le livre s’est vendu comme des petits pains. Si je craignais de ne pas réussir à vendre les 100 premiers exemplaires imprimés, j’ai rapidement dépassé toutes mes prévisions!

Pour finalement me classer parmi les best-seller romands.

De l’Aurore au Sépia

Toujours à l’écoute de mes lecteurs, j’ai accepté d’écrire une suite à Quand tu me prends dans tes bras, je vois la vie en Lila. Et voilà ce qu’on en dit de De l’Aurore au Sépia:

Alors, comment on s’auto édite?

Je vous détaille ci-dessous les étapes importantes de l’auto édition. Qui peut s’apparenter à un véritable travail d’entrepreneur!

  • Ecrire le roman. C’est bête, hein! Mais ça reste malgré tout l’étape cruciale à l’aboutissement de votre projet.
  • Faire relire la version beta de votre roman par un ami, par de la famille ou par une relectrice (qu’il vous faudra alors payer). Suite à cette relecture, vous serez amenés à apporter quelques modifications à votre texte. Restez ouverts! Ce moment est important: il vous permettra de corriger les incohérences. Cette relecture est également le moment où devraient disparaître les fautes d’orthographe…. Et chez moi, y a du boulot! Si cette étape peut paraître facultative, je la trouve essentielle. Cette dernière vous assurer une cohérence et une qualité dans l’écriture…
  • Trouver un graphiste qui puisse réaliser vos couvertures selon vos souhaits, ainsi que la mise en page du livre. Attention, dans le cas d’un dessin ou d’une photo, assurez-vous d’avoir les droits!
  • Trouver un imprimeur et discuter le prix! Si vous habitez dans la région genevoise, je vous conseille Colorset à Carouge, avec qui j’ai travaillé pour mes deux derniers romans. Le suivi est excellent et la qualité de l’impression au rendez-vous. Excellent rapport qualité-prix!
  • Démarcher les libraires et organiser des lectures publiques. L’occasion de vous faire connaître et de partager avec vos lecteurs!
  • Contacter la presse. Cette étape peut être compliquée. Il s’agit de se vendre soit même, ce qui n’est pas toujours évident. Personnellement, je me suis demandé comment j’assurerai la promotion de mon livre si je n’en étais pas l’auteur… Ce qui m’a permis ainsi de promouvoir mon roman avec acharnement et détermination.

Le format?

Il y a tellement de formats différents. Deux petits conseils cependant: privilégiez le plaisir de la lecture et, si vous prévoyez de l’envoyer par la poste, contrôlez que le format choisi ne soit pas trop onéreux!

ISBN?

L’ISBN, c’est le petit code barre que vous avez derrière les livres. Il s’agit d’un code international qu’il vous faudra payer. Ou pas! Les grands libraires m’ayant informée qu’ils n’en tiennent pas compte et les petits libraires étant relativement indifférents face à ce dernier, j’ai décide de m’en passer pour De l’Aurore au Sépia. A vous de voir!

Et le prix!

Alors là… C’est compliqué, je l’admets.

Il s’agit de trouver un prix qui vous permette de rentrer dans vos frais et qui reflète le travail monumental que représente l’écriture et l’édition d’un livre, sans pour autant être prohibitif.

L’aventure continue

De mon côté, l’aventure continue. Au ralenti, certes, distance oblige, mais je continue de recevoir régulièrement des commandes. D’ailleurs, si vous ne les avez pas encore lu, qu’attendez-vous?

Prochain projet

Et ce fameux prochain projet vous demandez-vous peut-être? La raison pour laquelle j’ai remisé Mathlida au fin fond de mon imagination? Et bien ça avance… A grands pas! Tout ce que je peux vous dire pour l’instant, c’est qu’après avoir publié une nouvelle et après avoir publié trois romans, j’espère pouvoir me lancer dans une nouvelle direction. Toujours littéraire je vous rassure! Et qui sait? Peut-être qu’il me faudra alors sortir de derrière mon ordinateur…

Stay tuned!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code