On ne va pas à Suesca pour sa ville. On ne va pas à Suesca pour son ambiance. On ne va pas à Suesca pour se balader dans ses rues. Non… Suesca est une ville sans intérêt particulier et, la crise vénézuélienne s’intensifiant, potentiellement dangereuse.

Bah alors, pourquoi on y va?

On va à Suesca pour la nature qui environne cette bourgade peu chaleureuse. On va à Suesca pour se balader loin de l’agitation des cités polluées et malmenées par un quotidien violent. On va a Suesca pour la grimpe, pour la pureté de son patrimoine géologique, pour la bonhomie des habitants de la région dite de las Rocas de Suesca.

Nous y avons séjourné une nuit. Seulement… Mais savons déjà que nous allons y retourner.

Las Rocas de Suesca

Las Rocas de Suesca est une impressionnante falaise rocheuse qui surplombe une vallée verdoyante. Le paradis des grimpeurs, de tous niveaux.

Mais pas seulement! Le calme, la sérénité et la beauté du site en fait un lieu de villégiature pour les amoureux de la nature que nous sommes.

S’évader

Alors que vous vous baladez à travers champ, la vie grouille partout autour de vous. Mais pour une fois, vous n’êtes plus entouré d’une foule de compatriotes trop pressés. Non, pour une fois, vous êtes l’intrus qui détonne. Vous vous accroupissez et découvrez un univers foisonnant d’insectes en tous genres.

Vous levez les yeux et vous vous laissez charmer par le ballet aérien des rapaces qui tournent autour de vous et dont les cris résonnent le long de la paroi. Vous fermez les yeux et devinez le son del Rio Bogota qui se déverse avec force et fracas à quelques mètres de vous. Et, soit dit en passant, Suesca se situant en amont de Bogota, ledit rio n’est pas encore un dépotoir…

S’élever et découvrir

Une petite heure de marche (si vous marchez au rythme de ma pipelette qui préfère s’arrêter pour taper la causette que d’avancer. Si non, comptez trente minutes) vous suffira pour vous rendre en haut d’une colline qui vous permettra non seulement de vous dégourdir les jambes dans des champs abruptes, mais également de découvrir un spectacle à couper le souffle.

La vallée, las Rocas de Suesca, le silence…

Mauricio

Mauricio, c’est notre hôte Airbnb. Celui qui nous a loué un petit chalet qui nous a littéralement envoûté. Cheminée, baies vitrées et ambiance montagnarde. De quoi ravir nos âmes de petits Suisses. Un homme sympathique et éminemment accueillant, qui a préféré fuir Bogota et la vie harassante qu’il y menait alors qu’il travaillait dans la publicité, pour se rapprocher des valeurs vraies. Il prend le temps de discuter, de vous conseiller sur les balades à faire. Il vous invite pour le café et vous présente à ses chiens. Il vous demande s’il peut vous photographier pour son petit book personnel. Il est l’antithèse de tout ce que je déteste à Bogota. Et, mon dieu, que je l’envie…

Alors si vous habitez vous aussi Bogota, sautez dans votre voiture, roulez une petite heure et demi et rendez-vous chez Mauricio! Et pourquoi ne pas profiter de la balade pour vous rendre à la Laguna de Guatavita?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code